((((( ))))) 2017 <<<<< ((((( ))))) 01001358289

facebook twitter google+ youtube rss








Topics in Foreign Languages


Remaniement : Deux mois pour inverser la tendance 2013

Remaniement: Deux mois pour inverser la tendance Dici les lgislatives, le gouvernement a

   
 
  #1  
01-23-2013, 03:31 AM
 
: Sep 2012
: -
: 28
: 38,569
26 Remaniement : Deux mois pour inverser la tendance 2013



Remaniement : Deux mois pour inverser la tendance
2013

Remaniement: Deux mois pour inverser la tendance

Dici les lgislatives, le gouvernement a deux mois pour trouver des solutions aux problmes conomiques, scuritaires et sociaux. Au-del de lenjeu lectoral, cest la stabilit de lEgypte qui est en question.

Remaniement Deux mois pour inverser 2013-634938648221068

Le gouvernement doit acclrer les efforts pour relancer lconomie et la croissance, attirer les investissements, consolider les exportations, encourager le tourisme, crer de nouveaux emplois et amliorer les services publics . Aprs la nomination de la nouvelle quipe ministrielle, la dclaration du prsident Mohamad Morsi fixe ainsi une lourde mission. Parmi les portefeuilles viss par le dernier remaniement figurent ceux de lIntrieur, du Transport, de lElectricit, du Dveloppement local, de lAviation civile et celui trs stratgique des Finances. Ainsi, des interrogations surgissent quant la mission de ce cabinet. Que devra-t-il raliser dans la priode venir ? Ou plutt quels sont les plus grands dfis qui simposent aux ministres ? Au premier plan, apparaissent de manire vidente les questions conomiques. Car nul ne peut le nier : aujourdhui, la situation conomique en Egypte est de plus en plus proccupante. Dailleurs, cest bien la crise conomique traverse par le pays, son apoge ces deux derniers mois, qui est lorigine de ce remaniement ministriel.
Ces dernires semaines, le cours de la livre gyptienne est tomb son plus bas niveau depuis 8 ans. La Banque Centrale dEgypte (BCE) a reconnu dans un communiqu que ses rserves en devises, qui sont passes de 36 milliards de dollars 15 milliards en deux ans, ont atteint un niveau critique. Les rserves en devises ont beaucoup servi jusqu prsent soutenir la monnaie nationale et assurer des importations vitales (bl, carburants, etc.). La BCE a de mme pris une srie de mesures pour limiter la fuite des capitaux comme linstauration dune taxe de 2 % sur chaque achat en dollars des particuliers aux banques. Face cette chute de la livre gyptienne, le prsident Morsi est pourtant rest optimiste. Ou plutt, il sest voulu tre rassurant affirmant que la situation allait squilibrer dans les jours venir. Cette question ne nous proccupe pas et ne nous fait pas peur. Dici quelques jours, les choses squilibreront, le march retrouvera la stabilit .
Un point de vue que partage Sobhi Saleh, figure de proue de la confrrie des Frres musulmans et membre du comit juridique et constitutionnel au Conseil consultatif (Chambre haute du Parlement), qui affirme que ce gouvernement, avant son remaniement, a t confront des tentatives de sabotage au lieu de bnficier dun soutien. Malgr tout cela, il faut reconnatre que ce gouvernement a russi raliser dimportants succs. Il a fait cesser les ponctions sur les rserves de lEtat ; il a sign plus de 300 nouveaux accords dont certains ont t appliqus. Donc avec un gouvernement aussi actif en pleine crise, on ne peut pas parler dchec. Aujourdhui, alors que la stabilit a commenc revenir surtout aprs ladoption de la Constitution, nous sommes certains que le nouveau gouvernement russira mieux sa mission , estime Saleh.
Des aides de sauvetage
Cela est peut-tre vrai, mais il est aussi indispensable de reconnatre en cette priode que la situation conomique est proccupante. De quoi dailleurs recourir aux aides trangres. Lexpert conomique Ahmad Al-Sayed Al-Naggar, du Centre des Etudes Politiques et Stratgiques (CEPS) dAl-Ahram, va plus loin, en notant que la situation conomique est alarmante : Les indicateurs sont alarmants, le tourisme qui rapportait autrefois 13 milliards de dollars par an, ne rapporte plus que 8,8 milliards. Quant au chmage, il serait pass de 9 12 % de la population active en deux ans. Mais ces chiffres sont trs en de de la ralit dans un pays o 40 % de la population vit avec deux dollars ou moins par jour .
Le gouvernement gyptien a indiqu vouloir reprendre ses discussions suspendues depuis quelques semaines avec le Fonds Montaire International (FMI) pour un prt de 4,8 milliards de dollars. LUnion europenne et dautres institutions financires associes viennent doffrir lEgypte des aides dun montant de plus de 5 milliards deuros en dons, prts taux rduit et prts pour la priode 2012-2013, afin de faciliter la transition dmocratique du pays , selon les termes du prsident du Conseil europen, Herman Van Rompuy. Il a exhort les dirigeants gyptiens conclure rapidement les ngociations en cours avec le FMI. Cet accord ouvrira la voie dautres lignes de crdit et contribuera rtablir la confiance des investisseurs internationaux et des partenaires conomiques. Mais paralllement, les conditions de ce prt pourraient tre politiquement et socialement trs lourdes. En effet, en dcembre dernier, en pleine crise politique et sous la pression de son propre camp, Mohamad Morsi avait d geler prcipitamment des hausses de taxes sur de nombreux produits de base et de consommation courante, qui auraient d servir redresser les finances publiques, mais qui en change risquaient dattiser les tensions. Le gouvernement avait toutefois affirm que ces hausses ntaient que suspendues, en attendant une vaste concertation sur leur impact.
Fakhri Al-Fiqi, professeur de sciences politiques lUniversit du Caire, explique que le vrai problme du premier gouvernement Qandil est son incapacit diriger lconomie gyptienne. Ce qui explique ltat de confusion continuel dans lequel on se trouvait. Les ministres du premier gouvernement Qandil navaient aucun pass conomique et mme aprs le remaniement, on ne voit jusque-l aucune vision conomique claire pour la priode venir , annonce-t-il. Et dajouter : La plus grave erreur des ministres du premier gouvernement Qandil est quils nont pas rvl la vrit aux Egyptiens. Il faut absolument que ces derniers comprennent quil est aujourdhui indispensable, pour sauver lconomie du pays, dimposer ces taxes pour pouvoir recevoir les aides du FMI .
En effet, les craintes sur le niveau social sont fortes. Et le temps presse pour recevoir ces aides et sauver lconomie du pays. Pour rappel, cest la quatrime fois depuis la rvolution de janvier 2011 que lEgypte tente de conclure cet accord avec le FMI. Une premire fois sous le gouvernement de Essam Charaf, une deuxime avec Al-Ganzouri, et deux fois par le gouvernement Qandil. Cet accord est devenu le dfi conomique raliser au plus vite tout en gardant lquilibre avec la rue quil doit calmer tout prix. Une quation difficile surtout sil continue suivre les mmes politiques , souligne Al-Fiqi
Reprise conomique et justice sociale

Un autre dfi simpose aux ministres du gouvernement : le social. Pourront-ils raliser la justice sociale, cette demande tant attendue depuis la rvolution de janvier ? Une mission peu aise, non seulement cause de la crise conomique que traverse le pays, mais surtout en rai*son de la colre populaire qui se poursuit.
Les raisons diffrent, mais dans lensemble il sagit dun refus total des politiques mises en place et du fait que les Frres se sont accapar tous les rouages ou presque de lEtat. Avec linflation qui prend de lampleur et des politiques refuses par la socit, les choses ne semblent pas vouloir se calmer.
Les affrontements entre partisans des Frres musulmans et opposition sont lgion. Et la paix sociale, tant prne par Morsi, reste loin dtre conquise : on est loin de parler de stabilit. Pour Sobhi Saleh, on ne peut pas nier que la colre sest propage aux quatre coins du pays, bien quactuellement la situation soit plus clame. Cela veut dire une seule chose. Cest que cette fausse opposition, qui a manipul pendant de longs mois les citoyens gyp*tiens, en les incitant se rassembler et mener de grandes manifesta*tions, a chou. Les citoyens sont aujourdhui conscients que celle-ci ne cherchait dans le fond qu cau*ser des dgts , dit-il. Un point de vue clairement pro-Frres. Car la colre populaire continue contre les projets de loi en discussion. Les restrictions, notamment sur lassu*rance maladie, la rforme des retraites et la rvision du droit manifester passent mal.
Cest toujours ces complots dopposants qui tentent de soulever les gens contre le rgime. Ces lois nont pas dpass ltat de discus*sions. Jusque-l, la seule loi pro*mulgue est celle concernant les lections. Mais lopposition sem*porte contre ces lgislations avant mme quelles ne soient promul*gues , dfend Saleh. Un point de vue qui semble insinuer quil fau*drait attendre que le pire arrive avant de ragir.
La scurit : une priorit
Comme lexplique lactiviste et directeur excutif du forum arabe Al-Badal pour la recherche, Mohamad Al-Agati, la stabilit sociale et scuritaire garantirait au pays une reprise conomique. Malheureusement, nous sommes encore dans la phase transitoire . (voir interview).
De fait, le dossier scuritaire sim*pose comme la priorit du gouver*nement. Bien que deux ans se soient couls depuis la rvolution de 2011, on ne peut toujours pas parler dune prsence scuritaire dans le pays. Depuis le rvolution, cinq ministres ont t chargs de ce por*tefeuille dlicat, mais rien na t concrtement ralis sur ce plan.
Le portefeuille de lIntrieur revient aujourdhui au gnral de police Mohamad Ibrahim, qui tait jusquici lun des adjoints du ministre sortant, Ahmad Gamaleddine. M. Ibrahim tait alors en charge de lad*ministration pnitentiaire.
Pour certains spcialistes, Ahmad Gamaleddine paierait le prix de son manque de fermet face aux troubles qui ont accompagn le rfrendum sur la nouvelle Constitution, au cours desquels des locaux des Frres musulmans ont t attaqus dans plusieurs gouvernorats du pays.
Deux mois pour inverser la tendance
Mais le dlai est court avant les lgislatives pour obtenir des rsul*tats tangibles. Les Frres musul*mans, depuis novembre dernier, per*dent progressivement de leur popu*larit.
Les lections lgislatives, prvues dans deux mois environ, seront cri*tiques. Si les Frres ne parviennent pas ramener un semblant dordre et de croissance dici l, il leur sera difficile de simposer dans le futur Conseil des dputs.
Mais pour le politologue Hassan Nafea, les rsultats sont dj connus : Les Frres nont pas besoin de prouver quoi que ce soit. Ils savent quils remporteront les lections en recourant leurs mthodes habituelles de distribution dhuile et de sucre .
Les Frres, eux, affirment que le travail du nouveau gouvernement na aucun lien avec les lections venir, mais vise, dans le fond, remettre le pays sur la bonne voie , lance Saleh.
Mais ce gouvernement, qui compte huit ministres issus des Frres musulmans, na malgr tout dautres choix que de raliser de bons rsultats. Les Frres nauront plus dexcuses donner si, dici deux mois, aucun progrs notable nest ralis. Le gouvernement et le prsident doivent prendre conscience que leurs responsabilits slargissent et quils doivent rpondre sans tarder aux revendica*tions du peuple. Sils veulent vrai*ment sauver le pays, il faut quils prennent bras-le-corps les dfis qui leur sont donns , conclut Fakhri Al-Fiqi

With My Best Wishes
Mr. Ashraf Fouda




Remaniement : Deux mois pour inverser la tendance 2013 deux remaniement




  #2  
01-23-2013, 03:34 AM
 
: Sep 2012
: -
: 28
: 38,569


You re Welcome
Good Bye and Good Luck
Mr. Ashraf Fouda



  #3  
01-23-2013, 03:34 AM
 
: Sep 2012
: -
: 28
: 38,569





  #4  
11-03-2013, 08:09 AM
  AshaKa11
AshaKa11
 
: Nov 2013
: 1
To my mind


The ideal answer is alashrafedu site




; 11-05-2013 10:24 PM
  #5  
11-12-2013, 04:22 AM
 
: Sep 2012
: 6,999







   

()


 
:


Remaniement : Deux mois pour inverser la tendance 2013


: Remaniement : Deux mois pour inverser la tendance 2013
Le Franais Pour Vous 2013 6me Primaire 2me Terme
Le Franais Pour Vous 2013 5me Primaire 2me Terme
Le Franais Pour Vous 2013 4me Primaire 2me Terme
Le Franais Pour Vous 2013 3me Primaire 2me Terme
Le Franais Pour Vous 2012 3me Primaire 1er Terme


RSS 2.0 RSS XML MAP HTML Sitemap


08:10 PM

    RSS - - - -

Powered by vBulletin™ Version 3.8.7
Copyright © 2016 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved
-:: ::-
Developed By Marco Mamdouh
Sitemap Arabic By
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296 297 298 299 300 301 302 303 304 305 306 307 308 309 310 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 321 322 323 324 325 326 327 328 329 330 331 332 333 334 335 336 337 338 339 340 341 342 343 344 345 346 347 348 349 350 351 352 353 354 355 356 357 358 359 360 361 362 363 364 365 366 367 368 369 370 371 372 373 374 375 376 377 378 379 380 381 382 383 384 385 386 387 388 389 390 391 392 393 394 395 396 397 398 399 400 401 402 403 404 405 406 407 408 409 410 411 412 413 414 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 440 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 462 463 464 465 466 467 468 469 470 471 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 493 494 495 496 497 498 499 500 501 502 503 504 505 506 507 508 509 510 511 512 513 514 515 516 517 518 519 520 521 522 523 524 525 526 527 528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541 542 543 544 545 546 547 548 549 550 551 552